Madeloc (Domaine)

         

Le domaine Madeloc

Un vignoble au pied des Pyrénées

Le vignoble d’une superficie totale de 30 hectares dont 23 hectares plantés s’étend sur les communes de Banyuls et de Port-Vendres.

Les parcelles sont parsemées entre le bord de la mer les fonds de vallées et la montagne pour des altitudes comprises entre 2 et 450m.

Leur orientation Nord, Sud ou encore Est enrichit la complexité des vins par la création d’une multitude de microclimats.

Protégées du vent, les parcelles de la vallée ont un climat très chaud idéal pour la sur maturité favorable au grand banyuls.

Le bord de mer et l’altitude bénéficient d’un climat plus frais, idéal pour la lente maturation des raisins et l’équilibre des Collioure.

L’encépagement est typique du Roussillon.

Le grenache est le cépage majoritaire pour le Banyuls « vintage », et est associé au grenache gris et à des vieux ceps de Carignan pour le Banyuls « traditionnel ».

Le Collioure rouge est un assemblage de grenache noir, mourvèdre, syrah et C.

Les grenaches blancs et gris rentrent dans la composition du Banyuls blanc.

Ces cépages sont associés au vermentino dans les vins de Collioure blanc.

La roussanne a été plantée en 2002 ,cépage très cher à Pierre Gaillard auquel il rend hommage dans son Saint Joseph blanc (100% roussanne).

Un terroir métamorphique

Le sol du vignoble de Banyuls est un sol schisteux.

Disposées en terrasses, les parcelles plongent dans la mer nous emmenant ainsi dans un formidable voyage dans le temps.

Ces aménagements vieux de plus de 2000 ans ont été initiés par les templiers pour lutter contre l’érosion de la mince couche de terre arable maintenue autour des ceps.

Ces terrasses sont elles mêmes encadrées de canaux qui se rejoignent à leur point le plus bas favorisant l’écoulement de l’eau et dessinant ainsi des « pieds de coq ».

Un climat aux multiples facettes

Les variations climatiques sont aussi violentes qu’irrégulières et soudaines.

L’été est chaud et sec. A l’automne ,des pluies et des orages violent dévalent les pentes devenues des torrents.

L’hiver est doux et venté. Le vignoble profite néanmoins de 325 jours d’ensoleillement.


Une philosophie : La qualité du raisin

Lorsque Pierre Gaillard reprend le vignoble Pagès de nombreuses parcelles ont été abandonnées. La reconstruction du vignoble a été entreprise dès la première année :2 hectares de vignes ont été arrachés pour faire place à de la syrah, du grenache et de la roussanne.

La taille

Les tailles adoptées sont le gobelet pour les vignes non palissées et le Cordon de Royat pour les vignes palissées.

De nombreuses mesures sont prises dans le but d’augmenter la surface foliaire exposée (SFE).Ce gain de SFE se répercute directement sur le raisin en améliorant se maturité phénolique responsable de la structure et la couleur des vins.

Ainsi, les nouvelles plantations de syrah et de mourvèdre sont conduites en échalas sur les coteaux et palissés en fond de vallée.

Un essai de palissage a été réalisé sur le grenache. L’objectif est de rapprocher la maturité phénolique de la maturité alcoolique. Ces essais sont suivis par une équipe technique de la Chambre d’Agriculture des Pyrénées Orientales.

L’effeuillage de la base des ceps de grenache permettant ainsi l’exposition des grappes à la lumière, favorise une nette augmentation de la coloration des peaux donnant des vins plus profonds et plus colorés.

Entretien des sols

Les pentes abruptes du vignobles rendent difficiles le travail du sol. Les sols sont actuellement désherbés chimiquement mais le travail mécanique des sols est envisagé et sera mis en place progressivement.