Voulte Gasparets

 Depuis, maintenant 6 générations, c’est toujours la même famille, qui, sous des noms différents, PAUC, GRULET, BERGES et REVERDY, assure la continuité et la réputation du domaine, reconnu actuellement comme un des fleurons de la viticulture du Languedoc-Roussillon, le Château la Voulte-Gasparets.

Patrick Reverdy est aujourd’hui, avec son fils Laurent, le garant d’une tradition de noblesse et de qualité qu’atteste un brillant palmarès qui remonte à l’âge d’or de la vigne, au XIXème siècle finissant.
 
Toujours en quête d’authenticité, c’est un artisan qui sait vivre en harmonie avec la nature, qui sait la respecter pour mieux la comprendre et recueillir tous les bienfaits dont elle sait être prodigue
 
Il s’agit là, d’un terroir exceptionnel, résultat d’une véritable curiosité géologique. Le relief est en effet constitué par une terrasse d’alluvions anciennes, longue de 5 km, large de 800 à 1500 m, et d’une altitude à peu près constante de 80 mètres en moyenne. Appuyée sur les collines gréseuses de Boutenac, qui la protègent des atteintes du vent d’ouest, elle a pu être miraculeusement conservée et elle est bien individualisée topographiquement, dominant de 40 à 45 mètres le lit de l’Aussou qui coule en contrebas dans la plaine. Mais c’est un cours d’eau beaucoup plus puissant, et aujourd’hui disparu, qui, au Quaternaire, il y a un million d’années, a déposé là ses alluvions et est à l’origine de cette terrasse. Les matériaux qui la constituent sont très variés : limons, éléments calcaires et gréseux et surtout des bancs importants de galets roulés riches en quartz et d’un volume pouvant être important, ces galets roulés donnant à la terrasse sa structure et sa cohésion.
 
Ce terroir original est en outre bien ensoleillé, bien exposé à l’Est, bien abrité du Cers, graveleux, bien égoutté et facile à travailler, car le terroir c’est la terre que l’on travaille. Entaillé par de petits ruisseaux qui multiplient les micro-reliefs et les micro-climats, il bénéficie d’une ardente intensité solaire que ses galets de couleur blanche renforcent et optimalisent, toutes qualités climatiques et pédologiques éminemment propices à un vignoble de qualité.
Il s’agit là sans nul doute d’un des meilleurs terroirs des Corbières sinon le meilleur et c’est celui que le Château la Voulte-Gasparets a eu dès l’origine la prescience de choisir. Ses propriétés avaient d’ailleurs été très tôt distinguées. Il est devenu, au 5éme siècle, « l’ager octavianus » du noble gallo-romain narbonnais Consentius sur lequel est situé le Château la Voulte-Gasparets.
 
Pour faire un grand vin il faut traditionnellement distinguer quatre éléments. C’est d’abord le climat, ou plutôt les micro-climats, qu’il faut savoir reconnaître et apprécier, c’est ensuite le savoir-faire, la compétence du vigneron, ce sont enfin les cépages, c’est-à-dire le raisin, que le vignerons choisit, et enfin le terroir qui donne au vin toute sa spécificité.