Bourgeois (Henri)

 

                                                    

 

 

Depuis 10 générations, notre famille cultive la vigne au coeur du Sancerrois. Nous avons implanté notre domaine dans le célèbre village de Chavignol réputé pour ses vins (issu de coteaux pentus et bien exposés) et pour son fromage de chèvre le "Crottin de Chavignol".Exploitant 2 hectares en 1950, Henri Bourgeois et ses fils ont constitué un vignoble de 65 hectares judicieusement répartis dans les meilleurs coteaux de Sancerre et Pouilly Fumé.

 
Nous nous efforçons de donner à la vigne et à la vinification le meilleur de nous-mêmes tant par nos efforts perpétuels qur par notre coeur.
 
La tradition transmise de père en fils veille sur le respect du terroir, des usages culturaux et des vinifications parfois améliorées par de nouvelles techniques viti-vinicoles.
 
La sélection parcellaire, l'usage de la gravité pour chaque étape de la vinification et la multitude de soins apportés de la maturation des vins sur lies jusqu'à la mise en bouteille caractérisent la qualité "Bourgeois" dans un souci permanent de perfection.
Après un suivi rigoureux de la maturation des raisins, le but d'une année de travail est proche car bientôt le temps de la récolte va sonner.
En fonction des terroirs, des expositions et de l'âge des vignes (ainsi que bien d'autres facteurs) un ordre de vendange s'établit.
Le Domaine est en pleine effervescence, le personnel s'active et à ce stade, on ne compte plus les heures : la seule chose qui compte étant la qualité.
Pour ce faire, nous avons investi dans un nouveau chai gravitaire qui nous assure une préservation des arômes plus importante etc... .Une fois les raisins rendus au chai, les vinifications commencent.Les vins sont en élevage sous l’œil inquisiteur de J-C Bourgeois, Maître de Chai du Domaine qui depuis le début des vinifications a mené ce travail à bien.
Pendant ce temps à la vigne, c'est la chute des feuilles qui est suivie par une période de dormance. Le travail fastidieux de la taille débute et ce pour plusieurs mois.
Au domaine nous utilisons deux types de tailles : la Guyot simple et le Cordon de Royat ; cette dernière apparaît plus bénéfique sur certaines parcelles alors nous nous adaptons à la vigne et non le contraire.
Dans quelques mois, le printemps sera de retour et un nouveau millésime verra le jour.A la sortie de l'hiver, après plusieurs mois de froid et de tristesse, la nature et la vigne se réveillent. Avec le retour des premiers rayons de soleil l'ouverture des bourgeons se déroule sur les sarments. En y regardant bien, de minuscules feuilles apparaissent qui rapidement grandiront. Quelques semaines plus tard les raisins laisseront apparaître la future récolte.
Dès lors, au Domaine Bourgeois, commence la maîtrise des rendements. Plusieurs travaux manuels et de longue haleine sont entrepris tel l'ébourgeonnage et la suppression des contre-bours.
De plus, un suivi constant de l'état sanitaire de nos parcelles est de mise, tout ça bien sûr dans une optique qualitative qui a fait le succès de notre maison et de nos vins.Malgré le soleil et la chaleur, ce n'est pas les vacances au Domaine. Une vigilance sanitaire de tous les instants et des choix décisifs sont le quotidien de l'équipe. Sur chaque parcelle, voire sur chaque pied, la charge n'est pas la même : un travail d'éclaircissage au cas par cas se fait. La quantité de grappes de raisins que l'on laissera sur le cep est fonction de l'âge des vignes et de la concentration recherchée pour chaque vin.
Cela influencera fortement sur la qualité du produit fini. D'autres travaux manuels tels le palissage sont en cours.
On peut donc dire que les 120 parcelles sont une des préoccupations majeures de Lionel Bourgeois, un des vignerons de la famille.
Notre domaine est situé au coeur du vignoble madiranais sur la commune de Maumusson-Laguian.