Borie de Maurel

 

 Bien sûr, on pourrait vous raconter, comme le veut l’usage, qu’ici on fait du vindepuis des millénaires. En plus ce n’est pas vraiment faux, tout le monde sait que les Romains avaient installé dans le secteur une de leurs grandes villae.
Ce qui est plus original, en revanche, c’est la façon dont Sylvie et Michel Escande sont devenus vignerons. On appelle ça une vocation tardive… A priori, rien ne les destinait à ce sacerdoce, si ce n’est l’appel de la terre. C’est ainsi qu’en 1989 Michel Escande laisse tomber son autre passion, la voile, pour rentrer au pays avec sa femme. Et ils s’endettent pour 5 hectares de vignes, un chai et une bâtisse superbe mais «fatiguée» ; au passage, ils décident de s’occuper des vignes familiales. Avec la ténacité du marin et la foi du paysan, Michel va apprendre son terroir, l’écouter, jusqu’à découvrir qu’il détient un véritable trésor. Ce que ses cuvées, à commencer par Sylla encensée par la presse internationale, ne vont pas tarder à démontrer, dès le début des années 90. Jusqu’à ce qu’on le surnomme, dans le monde du vin, «le sorcier de Félines»